AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 madness ♦ hestia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

member. it's the majority which defines the superiority

Messages : 47
Date d'inscription : 22/11/2012
Age : 22


fiche personnalisée
Nombre de sponsors: Aucun pour le moment.
Champ libre:
MessageSujet: madness ♦ hestia   Sam 24 Nov - 14:00

Madness
Hestia ft. Nidhogg

Premier post réservé à Hestia, suite libre



S’il y avait quelque chose qu’elle détestait encore plus que cette arène, cela serait sans doute aucun le soleil. La chaleur, la sueur dans les poils sans effort apparent… brr. Tout cela ne faisait que lui hérisser le poil de dégoût. Sadisme de la part de son maître ou hasard, le fait était qu’elle se retrouvait paumée en plein canyon, avec un soleil de plomb tapant sur son crâne, les pensées embrumées par un sommeil peu réparateur. Quoi ? Vingt putain de loups dans une arène aussi grande que celle-ci : quel était le pourcentage de malchance pour qu’elle tombe sur un meurtrier assoiffé de sang qui voudrait lui briser la nuque en moins de deux ? Oh, très bas.
Vous avais-je dis qu’elle était depuis toujours malchanceuse ?

Malchanceuse n’était certainement pas le bon terme : il était simplement le premier à avoir traversé son esprit. Il s’agissait plutôt d’un malencontreux concours de circonstances qui avait affecté sa vie. « Vie ». Ha, la bonne blague ! Il y avait bien un truc intéressant avec son existence, son état, bref, ce qui la caractérisait, c’est que si un jour elle se retrouvait un jour seule au monde –ce qui n’arriverait certainement et malheureusement jamais- elle pourrait continuer de rire. Toute seule peut-être, mais rire tout de même.

Tandis qu’elle se laissait guider par ses pattes, le canyon commençait à se faire plus doux, moins rocheux. Quelques touffes d’herbes, quelques végétaux, rien de bien folichon, simplement une trace de vie. Certainement mutée, mais qu’importait ? Il s’agissait encore de vie. C’était bien la seule chose que l’homme ne savait pas encore recréer. Oh, il pouvait bien sûr en faire une pâle copie ! Mais seul, sans aide, il ne savait pas reproduire la petite étincelle, la quintessence de ce que l’on pouvait appeler âme. Résidait dans cette incapacité le seul espoir de Nidhogg : ils ne pouvaient pas reproduire la magie que consistait la pensée. Les connexions neurologiques complexes, les ondes du cerveau… Non, tout cela était unique en Nidhogg. Elle se savait porteuse d’un don que tout le monde enviait. Elle avait beau être manipulée, elle avait beau ne pas penser comme elle le souhaitait, être une poupée de chiffon entre les doigts poisseux de sang de son maître, elle avait un cœur palpitait, des poumons qui lui permettaient de respirer. Elle avait beau être enchaînée, elle était encore vivante. Et cela, elle le mesurait pleinement.

La liberté de l’esprit. Voilà à quoi aspirait Nidhogg. Elle voulait se contenter uniquement de cette indépendance : elle n’allait travailler qu’à cela. Combien de temps resterait-elle ici ? Toute sa vie, à n’en pas douter. Elle y resterait jusqu’à ce qu’elle crève. De faim, de soif, de peur ou d’ennui, ce serait ici que ses tripes pourriraient. Elle ne voulait pas qu’on l’oublie. Elle avait ce petit côté narcissique qui lui forçait la patte : Ne meurs pas en vain. Si la mort n’était que la fin d’une étape, que le début d’autre chose, elle savait aussi qu’elle n’avait pas envie d’avoir foulé cette arène pour rien. Oh ! Bien sûr, elle ne voulait pas devenir la meilleure des guerrières : en réalité, elle ne voulait pas se battre. Elle ne voulait pas déverser le sang. La seule chose qui lui tenait à cœur était de survivre. Elle avait envie de prouver… de prouver à qui, en fait ? À elle-même, peut-être, que ce n’était pas en se pliant à des règles stupides que l’on vivait mieux. Elle soupçonnait ses « ennemis » de vouloir exister en tuant. Ils y prenaient certainement du plaisir, mais derrière ce désir, il y avait l’ambition masquée de vouloir être le meilleur.
Nidhogg ne souhaitait pas être la meilleure. Elle voulait simplement donner une… une leçon de morale ? Oh, elle n’avait certainement pas une mauvaise opinion d’elle-même ! Elle se croyait même capable de réussir.

Le rideau de nuit était tombé tandis que Nidhogg pensait. Elle avait vagabondé, au hasard, ne sachant pas trop quelle direction prendre, suivant tantôt une platebande d’herbe, tandis un buisson aux feuilles cramées. Elle avait cherché un point d’eau : sans résultat. Son ventre grognait de faim, et elle n’arrivait plus à le faire taire. Était-elle inquiète ? Peut-être un peu, surtout depuis cette histoire de virus : elle ne pouvait plus se nourrir du premier petit lapin qui passait sous son nez, mais uniquement de… de bêtes pas louve, pas humaine non plus, impossibles à chasser seule. Chouette ! Elle se réjouissait déjà à l’idée de collaborer avec un fou sanguinaire… Parce que personne ne devait être sain d’esprit, dans ce bouiboui. Ou alors ils devaient se faire rares.
Elle lança un petit regard vers les étoiles : étaient-elles synthétiques ? Il s’agissait de la plus grande question que se posait la louve. Était-elle dans un environnement inventé de toutes pièces, ou foulait-elle réellement le sol ? Elle se posait cette question diablement philosophique lorsqu’elle sentit une nouvelle odeur. La senteur d’un autre loup chatouilla un instant sa truffe. Oh, elle avait de la compagnie !
Code by AMIANTE

_________________


Dernière édition par Nidhogg le Dim 25 Nov - 0:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

member. it's the majority which defines the superiority

Messages : 16
Date d'inscription : 21/11/2012
Age : 22


fiche personnalisée
Nombre de sponsors: Qu'importe...
Champ libre:
MessageSujet: Re: madness ♦ hestia   Sam 24 Nov - 21:49

    La nuit était tombée, permettant à Hestia de reprendre sa marche silencieuse. Ne trouvant pas cet endroit approprié à sa stratégie de survie, la louve espérait retourner sur des terrains ou elle se sentait plus à l'aise comme la foret ou la montagne: Des environnements ou il était facile de se camoufler. Ici ou il n'y avait nulle végétation, elle était bien trop visible, surtout durant la journée. Heureusement, elle pouvait compter sur l’obscurité nocturne pour la dissimuler. Tendis qu'elle progressait à son allure, la louve sentait que la faim lui tenaillait le ventre. Hélas, ce canyon n'offrait pas de quoi se nourrir. Durant la journée, elle avait bien repéré quelques carcasses laissées à l’abandon, mais elle avait préféré ne pas s'en approcher, craignant d'être attaquée par d'horrible mouches tueuses. De plus, il n'y avait aucun moyen de savoir si cette nourriture était infectée ou non. La mort la guettait de partout, juste pour l'amusement des hommes. Près d'un grand rocher plat, le vent lui apporta l'odeur d'un autre loup. Elle s'arrêta, aux aguets. Ses oreilles étaient droites, sa queue immobile et ses yeux fixes. Une tache blanche se trouvait non loin d'elle. Doucement, la femelle recula de quelques pas et alla se faufiler derrière une pierre. C'était très simple: Si l'inconnue était curieuse, elle viendrait, permettant à Hestia de l'attaquer par surprise. Si elle était prudente, elle partirait, et Hestia pourrait reprendre sa route sans encombre. La louve espérait ne pas avoir à tuer ce soir...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

member. it's the majority which defines the superiority

Messages : 47
Date d'inscription : 22/11/2012
Age : 22


fiche personnalisée
Nombre de sponsors: Aucun pour le moment.
Champ libre:
MessageSujet: Re: madness ♦ hestia   Dim 25 Nov - 11:44

Madness
Hestia ft. Nidhogg

i won't give up



Aussitôt apparu, le loup venait de s’évaporer dans la nuit. Les chapes de ténèbres l’avait happé comme si de rien était, comme s’il n’avait jamais existé. Pourtant l’odeur était formelle : un autre loup foulait le sol au même prix que Nidhogg, elle aurait mis sa patte à couper. Il se trouvait quelque part dans l’un des renfoncements du canyon, se cachant subrepticement pour ne pas qu’elle l’aperçoive. Voulait-il jouer au chat et à la souris ? Si tel était ton désir, eh bien, Nidhogg avait bien envie de jouer. Elle se tapit sur elle-même, au ras du sol, tous les sens en alerte, prête à en découdre. Si Nidhogg aimait jouer, elle se rappelait aussi qu’elle était justement dans un jeu où le but était de tuer tout ce qui bougeait. Nidhogg n’avait pas envie de de ce genre de jeu. Elle était encore, malgré tout, une gamine, qui ne voulait… qui ne voulait que quoi, en réalité ?
Son ventre grogna, la rappelant peu subtilement à la réalité. Merde, elle crevait de faim ! Et son seul moyen de chasser était d’être en « meute » (si une meute pouvait coexister ici). Ne devait-elle pas essayer d’attraper la perche qu’on lui lançait ? Elle se racla un peu la gorge, qu’elle n’avait pas utilisée depuis un long moment.
NIDHOGG — Si je te montre patte blanche, tu fais quoi ?
Qui ne connaissait pas le merveilleux mythe des « Trois petits cochons » ? Tout loup qui se respectait se devait de connaître cette histoire, ma foi pas forcément très réjouissante, autant pour le loup que pour les cochons, à vrai dire. En fait… Après un instant de réfléxion, Nidhogg se rendit compte qu’il ne s’agissait pas de ce conte-là, mais bien d’un autre. Toujours avec un loup. Pourquoi les loups étaient-ils toujours considérés comme monstrueux ? Comme les méchants ?
NIDHOGG — Je ne suis pas le Grand Méchant Loup. Il est certainement quelque part dans le coin, mais ce n’est pas moi.
Elle se sentait presqu’obligée de préciser. Préciser qu’elle ne ferait rien de mal. Allongée à quelques longueurs de queue de la cachette de son homologue, Nidhogg se contentait de balancer des phrases dans l’air. Essayait-elle d’amadouer le loup ennemi ? Non, certainement pas. Elle faisait juste causette. Un peu futile, n’est-ce pas ? Nidhogg trouvait cela beaucoup plus intéressant qu’un combat à l’issue incertaine.
Oh, bien sûr, Nidhogg s’était déjà battue. Elle n’avait que très peu de cicatrices, toutes effacées par la technologie des hommes. Elle avait un peu d’expérience pour ce qui s’agissait de la violence. Et puis, tuer un loup n’était pas plus difficile que de tuer une proie. Il suffisait de vouloir faire le plus de dégâts possibles. Nidhogg ne voyait cela que comme un vulgaire entraînement. Une étape à passer : en vie, ou morte. Après tout, qu’est-ce que cela lui coûtait de mourir ? Pas grand-chose.
NIDHOGG — Tu sais, parfois je me demande bien si, quelque part, d’autres loups scrutent le ciel, comme nous.
La blanche avait toujours été fascinée par les étoiles depuis sa plus dure enfance. Elle les avait toujours considérées comme des joyaux, des bijoux scintillants dans le clair-obscur. Elle rêvait d’un jour les atteindre, de les effleurer du bout de la truffe, peut-être même de les tenir entre ses crocs. Mais, celles-ci, celles qui les surplombaient, étaient-elles synthétiques ? Tel était le plus grand questionnement de Nidhogg sur cette arène.
Bordel, les étoiles étaient-elles vraies ?
Code by AMIANTE

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

member. it's the majority which defines the superiority

Messages : 16
Date d'inscription : 21/11/2012
Age : 22


fiche personnalisée
Nombre de sponsors: Qu'importe...
Champ libre:
MessageSujet: Re: madness ♦ hestia   Dim 25 Nov - 12:15

    Hestia attendait de voir la suite, ne sachant pas si l'autre louve allait se risquer à la rejoindre, ou simplement partir. Tapie contre la pierre froide, elle espérait ne pas devoir combattre dans ces conditions de famine. Malheureusement, la présence de l'inconnue ne faisait aucun doute, elle était toujours la. Après un court instant, sa voix brisa le silence.

    — Si je te montre patte blanche, tu fais quoi ?

    Hestia ne répondit rien, ni ne sortit de sa cachette. Elle redoutait un piège. Rien ne lui garantissait que l'inconnue n'allait pas l'attaquer par surprise des qu'elle se montrerait.

    — Je ne suis pas le Grand Méchant Loup. Il est certainement quelque part dans le coin, mais ce n’est pas moi.


    Ces derniers mots la firent hésiter. Si la louve ne se décidait pas à s'en aller, il fallait bien qu'elle sorte de toute façon. Alors si elle restait sur ses gardes, peut être qu'elle pourrait aller à sa rencontre sans encombres ? Son ventre grogna, lui rappelant sa faim. Non, un combat ne serait vraiment pas idéal maintenant... Mais, l'autre louve n'avait elle pas faim elle aussi ? Ce problème devait être celui de tous les loups solitaires.

    — Tu sais, parfois je me demande bien si, quelque part, d’autres loups scrutent le ciel, comme nous.


    Hestia leva le regard vers les magnifiques étoiles qui mouchetaient le ciel. L'autre louve savait voir les belles choses, et avait fait un joli changement de sujet. Elle n'était pas totalement fiable, mais au moins, elle ne semblait pas être une brute. De plus, Hestia pouvait avoir besoin d'elle pour chasser une proie non infectée. Il était peut être temps de travailler en équipe pour leur intérêt commun. La femelle prit une profonde inspiration, puis se glissa hors de sa cachette, jusqu’à la louve. Toujours sur ses gardes, elle répondit de sa voix calme.

    — Peu d'entre nous pensent à regarder les étoiles... Mais ceux qui le font prouvent qu'ils ont encore une âme. Si tu ne m'attaque pas, tu n'as rien à craindre de moi.

    Hestia accompagna ses mots d'un rapide coup d’œil autour de l'autre louve. Elles étaient bien seules.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

member. it's the majority which defines the superiority

Messages : 47
Date d'inscription : 22/11/2012
Age : 22


fiche personnalisée
Nombre de sponsors: Aucun pour le moment.
Champ libre:
MessageSujet: Re: madness ♦ hestia   Dim 2 Déc - 16:08

Madness
Hestia ft. Nidhogg

she's just a wolf and she's on fire



L’ombre se glissa hors sa cachette. Les rayons de la lune glissèrent sur son pelage d’ivoire et firent étinceler ses crocs tandis que la louve prenait la parole.
INCONNUE — Peu d'entre nous pensent à regarder les étoiles... Mais ceux qui le font prouvent qu'ils ont encore une âme. Si tu ne m'attaque pas, tu n'as rien à craindre de moi.
NIDHOGG, ne pouvant se retenir de rire — Une âme ? Oh, je ne pense pas en avoir une, tu sais.
Après tout, qui en avait encore une, dans ce jeu ? Et qu’est-ce qu’était une âme, réellement ? Était-ce cette quintessence brûlant dans les entrailles d’un être ? Était-ce cette origine incertaine de la vie, cette petite étincelle que l’on ne pouvait pas créer ? L’Homme avait essayé d’en faire une pâle copie, d’animer un corps de cette divine vie qui coulait dans les veines d’un être. Telle était la dernière constatation de Nidhogg : s’ils ne pouvaient pas créer une âme, et que Nidhogg était une création de l’homme, avait-elle une âme ? Ou alors en avait-elle une, nichée quelque part dans ses entrailles, attendant patiemment de faire son apparition ? Et une âme pouvait-elle simplement apparaître ?
NIDHOGG — Je ne t’attaquerai pas. J’ai trop faim pour cela.
Comme pour appuyer ses propos, son ventre gargouilla à cet instant précis. L’idée de pouvoir manger un peu de chair fraîche lui mit automatiquement l’eau à la bouche, et ses babines s’humidifièrent à l’idée de plonger ses crocs dans la viande. Elle imaginait déjà le sol boire goulûment le sang qu’elle répandrait. Elle sentait son instinct de guerrière s’échauffer quand elle avait faim. Elle sentait son instinct de louve grogner dans ses tripes. Elle avait tellement faim qu’elle aurait pu manger un steak en salade. Elle avait tellement faim qu’elle aurait pu s’attaquer à la louve en face d’elle. Cette idée avait frémit dans sa tête, avant de s’en aller : elle n’avait pas encore assez faim pour se mettre à manger une de ses comparses. De toute manière, une coopération était bien plus bénéfique pour Nidhogg, qui ne se sentait pas du tout de s’attaquer à une plus grosse proie sans l’aide d’un de ses homologues.
NIDHOGG — Je ne tue pas les noms. Quel est le tien ?
Un nom était personnel. Un nom était le premier pas fait vers l’autre, le premier signe d’un futur attachement. Nidhogg ne pourrait pas se résoudre à tuer un loup avec un nom : qu’importe qu’elle perde, qu’importe que son maître éteigne ce qui lui servait de cœur mécanique, elle ne pouvait tout simplement pas laisser un nom s’éteindre dans la nuit. Il s’agissait certainement d’un raisonnement ridicule, mais c’était le sien, et elle ne dérogerait pas à la règle. Si elle commençait à briser ses propres principes, sur quoi baser sa future morale ?
NIDHOGG — En réalité, je cherche un partenaire pour une petite chasse nocturne. Te joindrais-tu à moi ?

(désolée pour l’immonde retard t_t)
Code by AMIANTE

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: madness ♦ hestia   

Revenir en haut Aller en bas
 

madness ♦ hestia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» At The Mountains Of Madness par Guillermo Del Toro et James Cameron
» Le Creative madneSS V2
» poème reçu pour Madness
» ✝ « Reveille »〔Alice Madness Returns〕
» Madness-manga

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CONTINENT PREMIER | AMERIQUE DU NORD. :: CANYON-