AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Deux âmes et un but, et pas crever de faim [Sky + Le Monde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

member. it's the majority which defines the superiority

Messages : 14
Date d'inscription : 24/11/2012

MessageSujet: Deux âmes et un but, et pas crever de faim [Sky + Le Monde]   Lun 26 Nov - 18:03

Il court le loup, c’est comme un poisson. Il tourne dans son bocal.

Il n'aimait pas cela. Pas cela du tout. C'était bien beau d'être exploités comme de vulgaires lapins, enfermés dans une cage, sortes de rat de laboratoire. Oui, c'était bien beau ; mais cela ne lui déplaisait pas : il avait connu des histoires de loups bien pires, crasseux maillons de la grande chaîne, à peine capable de se sustenter. Fort misérablement d'ailleurs.
Il n'était rien ces loups, rien que poussière au vent, incapable d'avoir une idée concrète, grands autistes sûrement pour les humains. Alors que lui... Lui était différent. Il avait eu de la chance, dans cette grande et omniprésente roue de la fortune. Car il était né loup, et que finir humain, ça n'aurait vraiment pas été son truc. Car il était né... cloné. Machine à tuer pour le profit d'un maître quelconque, certes. Mais il vivait, mais il n'avait pas d'avenir.

Il mourrait dans cette arène.
Mais avant de mourir, il tracerait sa route, il ferait son chemin. Il les ferait frémir de peur, tous ceux-là, affalés devant leurs écrans, le regard fixe et les yeux mornes, obnubilés par cette soif antique de sang et de haine. De cris ils souhaitaient se nourrir ; de bien plus il les nourrirait. Genre. Ces sortes d'animaux qui avaient honte de leur état, ces grands dadais à deux pattes, si démunis en apparence, et puis tellement bizarres. Ils refoulaient leurs envies au plus profond, et se défoulaient par procuration. Par lui et par toutes ces âmes errantes dans l'arène.
Oh oui ! Ils voulaient du sang. (Ils en auraient jusqu'à plus soif.)

Le loups gris stoppa un moment ses foulées silencieuses, les sens aux aguets. Depuis quelques jours, il avait les nerfs en pelote : malheur à l'opportun qui croiserait sa route ! Sa vie serait courte, même si les attentions restaient louables.
La survie de tous pour son bien à soi. C'était tellement tordu... Ils devaient en avoir fumé des biens bonnes Là-Haut, pour trouver une idée pareille. Ça raviverait l'audimat à coup sûr. Des loups qui se tapaient sur la gueule, forcés à coopérer pour la chasse commune : il fallait y penser.

Et puis ça le mettait en rage, fichtre. Ils n'aimaient aucun de ces sortes de reflets de loups, qui se repaissait, ou non, dans cette mort ambiante. Ils lui ressemblaient trop, et par cela il les haïssait. On peut très bien avoir des idées à soi et des convictions, des trucs sur l'honneur et la geste ; et cela, même si on balayait toutes ses belles choses quelques instants plus tard. Ça avait été beau un moment. Voilà. C’est déjà beaucoup. Et cela restait de l'honneur, il suffisait d'y croire.

Oui, il avait bien entendu quelque chose.
Vu les bestioles qui traînaient dans cette forêt, il n'y aurait sûrement pas que du bon à en retirer. Mais s'il fallait mourir, il était près. Autant affronter la mort en face, et plutôt cela que de crever de faim.
Et bien fichtre. Il crevait la dalle. Presque dans la mesure du supportable, mais cette impression de chape de plomb dans tout son corps ne daignait pas lâcher prise, s'accrochant désespérément à sa vie. La faim était une grande amie, mais jamais elle ne l'avait vaincu. Grande et grosse louve, jamais tu n'attraperais Fergal. Il est trop pour toi, il est tout pour lui-même.
Il te vaincra, car tu n'es rien d'autre qu'une louve.

Proche de lui, il sentit la respiration apaisée d'un autre. Un loup probablement. Il l'espérait, au vu de son action future...

Rassemblant ses forces et bandant ses muscles, le loup gris sauta sur la présence. Pas pour tuer, à peine pour immobiliser. Et puis de toute façon, l'autre l'avait sûrement entendu, au minimum senti. N'empêche qu'il avait le vent pour lui... Et la fureur dans son sang.

Et cette conviction qui lui ferait gagner la bataille, gagner la guerre, déchirer les gorges et lacérer les chairs, vivre et survivre malgré tout, vivre et exister. A fond, dans la fureur et dans le sang, à travers les mailles du destin. Enfin... il saute quoi.

_________________

Il t'aime déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Deux âmes et un but, et pas crever de faim [Sky + Le Monde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ecole de danses orientales et danse du monde 1,2,3 Soleil
» J'aime deux choses
» editions des deux coq d'or
» [Collection] Nous deux
» Côte des Deux Amants, le matin, avec Annie et Danver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CONTINENT PREMIER | AMERIQUE DU NORD. :: FORÊT HUMIDE-