AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Crazy [Pv.Nidhogg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

member. it's the majority which defines the superiority

Messages : 57
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 21


fiche personnalisée
Nombre de sponsors: 0
Champ libre:
MessageSujet: Crazy [Pv.Nidhogg]   Mar 4 Déc - 16:39


« Crazy. »


« Il me semble parfois que mon sang coule à flots,
Ainsi qu'une fontaine aux rythmiques sanglots.
Je l'entends bien qui coule avec un long murmure,
Mais je me tâte en vain pour trouver la blessure.

À travers la cité, comme dans un champ clos,
Elle s'en va, transformant les pavés en îlots,
Désaltérant la soif de chaque créature,
Et partout colorant en rouge la nature. »

Les loups clonés n’étaient que des poussières dans ce dôme irréel : plus rien ne leur appartenait, et jamais il n’aurait le droit d’être eux-mêmes. Ce n’étaient que des pâles copies, des faux semblants et des illusions du doute. Qui étaient-ils réellement ? Ils n'avaient pas plus de conscience que d'âme et seuls leurs pensées étaient un droit pour eux. C'était ainsi le seul fil que les maîtres ne pouvaient pas suivre : c'était celui de la liberté, de la libération de l'étaux autour de leur esprit. Ainsi, leurs maîtres pouvaient tout contrôler d'eux, les surveiller sans cesse et toujours tout savoir de ce qu'ils faisaient mais jamais ils n'auraient le droit d'accéder à cette Vérité. Ah donc, qu'elle semble si crue dans la nudité qu'elle expose : la voici qui se cache de peur de se faire prendre par le jeu. Elle aussi, ne souhaite pas jouer, elle préfère virevolter dans les abîmes des loups pour découvrir les moindres recoins de ce qu'elle est. Loathful ne prenait compte de rien, elle ne voulait rien savoir, elle obligeait même cette vérité à la fuir. Elle se détestait parfois pour cela mais cette lucidité était aussi passagère que les sentiments de bonheur qu'elle aurait pu ressentir. Peut-être des fois alors qu'elle ne serait plus qu'une dans l'arène, alors peut-être pourra-t-elle rêver à ce qu'elle s'est toujours privé. Si elle choisit la folie, c'est par raison. Si elle renie la raison, c'est par sagesse. Si elle renie la sagesse, c'est pour sa vie. Elle souffrait chaque jour de toujours comprendre à quel point sa société était détestable. Elle était meurtrie de voir qu'elle était la seule qui n'était pas aveugle. Elle gardait encore ses sens alors les autres semblaient les avoir oubliés. Dans un autre vie, elle aurait souhaité avoir l'excellence, cette flamme qui lui permettrait de briller dans chaque situation. Dans celle-ci, elle avait la médiocrité en face et elle n'était que la lumière.

Était-elle la rose ou l'épine ?

Ses pattes s'enfonçaient dans le sable doux de la plage sans que jamais elle ne se rendit compte qu'elle continuait à marcher sans aucun but. Elle avait retrouvé des personnes d'avant, du moment où elle ne fuyait pas encore cette Mort hideuse. Avant, c'était peut-être le tout. Avant, elle était une simple ombre qui suivait les pas de ces maîtres sans jamais pouvoir inverser les rôles. Maintenant, elle pouvait narguer celui qu'elle détestait. Non, oh, détrompe toi louve blanche ! Tu ne peux rien faire, tu ne peux que rester là à attendre la fin. Elle avait souvent songé à se cacher dans un endroit pour ne plus jamais en ressortir mais ses instincts étaient bien trop puissants. Ce jour-là, elle était enfoncé dans des pensées des plus obscures. L'envie de déverser le mal qui était en elle, était de plus en plus puissant. Elle léguerait donc tous ces maux à la mort en tuant. Elle sentirait le sang couler vers elle, comme le ruisseau des horreurs qu'elle vit. Elle aimerait tant pouvoir ainsi donner tout le mal qu'on lui a forcé à prendre. Elle ne sait pourtant plus si le gouffre est tout proche ou plus loin. Elle devine sa crevasse et son obscurité mais elle n'arrive à en visualiser les contours. Ah donc, cela ne cessera-t-il donc jamais ? Elle court, elle court vers l'infini de cette place. Elle chute mais se relève. Sa fatigue mental l'a rendu folle. Folle, elle n'est que cela. Soudain, elle aperçoit une silhouette devant elle. La voici qui coure vers ce qu'elle croit le mal. Ses démons la reprennent, elle a peur mais la tentation du sang devient si grande. Est-ce elle ou est-ce son maître ? Elle ne le saura jamais. Elle a abandonné de savoir ce qui était encore à elle.

Et si elle-même était encore elle.

[Désolé, c'est vraiment pas super...]



_________________

« I know why the caged bird sing. »

✖ LES ÊTRES NE POURRAIENT VIVRE SANS SOUFFRANCE. ILS ONT AUTANT BESOIN DE MALHEURS, DE TRISTESSE, DE DOULEURS QUE DU BONHEUR. SANS L'UN COMME SANS L'AUTRE, ILS N'EXISTENT PAS CAR POUR CELA, IL LEUR FAUT AUSSI BIEN FAIRE DU MAL QUE FAIRE DU BIEN. S'ILS SONT FOUS, ILS ONT RAISON : ON NE PEUT AVOIR MEILLEUR REMEDE POUR OUBLIER L’ÉTERNELLE ET INFINI NUIT QU'EST LA VIE. L'ENFER CE N'EST PAS L'ENDROIT DU MAL, CE SONT SIMPLEMENT LES AUTRES ; DE NOS AMIS A NOS ENNEMIS. ✖
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Crazy [Pv.Nidhogg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Debriefing de la journée Warmaster du Crazy Orc le 27/09/08
» [JEU] CRAZY SNOWBOARD : Jeu de Snowboard [Gratuit]
» Lien Crazy Savage
» Avez vous le livre CRAZY ABOUT CUPCAKES???
» CRAZY OWNERS - MYAMOTO MUSASHI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CONTINENT PREMIER | AMERIQUE DU NORD. :: PLAGE-