AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 we were born to die ϟ Uchiki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

member. it's the majority which defines the superiority

Messages : 16
Date d'inscription : 25/11/2012
Age : 21
Localisation : France


fiche personnalisée
Nombre de sponsors:
Champ libre:
MessageSujet: we were born to die ϟ Uchiki   Mer 5 Déc - 20:31

      ϟ we were born to die

      Au fond, qu'est-ce que ça change ? Si je meurs ici, plutôt qu'oublié là-bas ? C'est la première chose que pensa Berckan. Avant même d'ouvrir ses yeux. Avant même de sentir le souffle du vent sur son échine. Au fond qu'est-ce que ça change ? Hors de l'arène, on survit sans oser dire les choses, ici on pose des réalités : la chasse, le froid, c'est dur de vivre, d'aimer sans se méfier, mais au fond ça reste toujours chacun pour soi. Que ce soit dans l'arène ou en dehors, c'est toujours chacun pour soi. Avant même d'avoir senti l'eau allourdire sa fourrure d'hiver. C'est toujours chacun pour soi, et que le meilleur gagne. Que ce soit ici ou dehors. La loie du plus fort. La foi du prédateur. Avant même que les flocons ne commencent à soupoudrer le lac. Au fond, qu'est-ce que ça change ? Si je meurs ici, plutôt qu'oublié là-bas ? Je sais ce que les autres ne supportent pas. L'idée qu'un maître est le droit de mort sur eux. L'idée qu'un riche puisse acheter leur vie et en faire ce qu'il en souhaite. L'idée que leur mort soit sacrifié au nom du jeux, que l'existence passe pour un unique loisir. Je ne dis pas que je partage leur colère, mais je la comprends. Elle est juste. Mais au fond, qu'est-ce que ça change ? Qu'ils meurent dans l'arène ou là-bas ? Des cannidés clonés. On est né pour mourir dans l'arène.
      Et puis Berckan ouvrit les yeux. Il sentit le souffle du vent sur son échine. Il sentit l'eau allourdir sa fourrure d'hiver. Les flocons commencèrent à soupoudrer le lac d'un voile blanc. Un nouveau sentiment s'empare de lui : la terreur la plus inhumaine. S'il avait ouvert les yeux avant, son discour aurait été tout autre. Confronté à tout ce qu'il avait fuit, ou diminuer de sens, d'importance, refouler, il se trouvait maintenant au pied du mur. Dans l'arène, c'était incomparable. A côté de lui, il devina sans grande hésitation la piste d'atterissage de l'hélicoptère qui l'avait déposé un peu plus tôt. Il était encore alourdit par les médicaments, mais il se força à se lever, chancelant légérement. Les anesthésiants se dissipaient peu à peu, mais il restait nerveux, sur ses gardes. Il avait beau à peine débuter le jeu, il ne devait déjà pas baisser sa garde. Il restait le plus vulnérable. Trempé, il s'ébroua lentement, puis contempla les alentours. Le lac, immense, était dominé par un épais brouillard, des bois, des collines au délà. Où sont-ils ? Où sont-ils tous ? En train de s'entretuer ? En train de se battre ? Pour la première fois de sa vie, il eut envie d'appeler à l'aide. Berckan avait toujours survécu seul. Une solitude qu'il protégeait jalousement. Il ne faisait pas confiance, il ne voulait se risquer à être déçu par les autres. Au moment de sa vie où sa solitude aurait été un mérite, il voulait appeler. Appeler. Appeler. Appeler. Appeler. Et être entendu. Et être secouru. Il le voulait tellement...
      Ses membres se mouvèrent tous seuls, un peu hasardeux, cherchant impulsivement leur chemin, n'importe lequel, mais ils souhaitaient l'éloigner au plus vite. Berckan se laissait guider, encore engourdi, encore endormi, vers une destination inconnue. Il s'aperçut qu'il courait, qu'il courait avec empressement, mais ne contrôlait rien. Sa course s'arrêta brusquement sur une rîve : il ne parvint pas à frêner et chutta. Sa course se finit, sa peur aussi. Il redevint brutalement calme. Son sang froid était revenu, son esprit aussi. La fraîcheur de l'eau l'avait complêtement éveillée. Et le silence s'était imposé à lui. Magnifiquement triste.
      Une poule d'eau mourrait dans ses bras. Ses crocs venaient de sectionner son artère pulmonaire. Encore une fois, il ne s'était pas contrôlé. L'animal avait esquissé un mouvement d'ailes près de l'eau, il s'était jeté dessus. La nervosité le protégeait, certes, mais elle le perdrait. Il fallait qu'il se calme. Les sponsors ne se jetteraient pas au premier loup qui faisait preuve d'impulsivité. D'ordinaire, lui qui était si méticuleux ne se reconnaissait pas. Il se mit bientôt à déchirer la chaire encore chaud entre ses pattes et à avaler conscencieusement. Il se sentait faible, encore anesthésié, du moins le contre coup. Le jeu vient de commencer, se disait-il. Le jeu vient de commencer...

_________________

See the animal in his cage that you built
Are you sure what side you're on?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

we were born to die ϟ Uchiki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A STAR IS BORN
» DAREDEVIL ( Born Again )
» "Born to burn"
» Ferme abandonnée route du lac de Born
» [Question] Blood born: Ulrika la Vampire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CONTINENT PREMIER | AMERIQUE DU NORD. :: LAC SALE-