AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 farewell - pmr skoll&midnight.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

member. it's the majority which defines the superiority

Messages : 112
Date d'inscription : 29/10/2012
Age : 22


fiche personnalisée
Nombre de sponsors: 0.
Champ libre:
MessageSujet: farewell - pmr skoll&midnight.   Mer 31 Oct - 14:38



farewell,
la victoire appartient à celui qui y croit le plus et surtout le plus longtemps.


Son corps frêle déambulait comme une ombre dans l’endroit désertique. La solitude pesait déjà sur ses épaules. Pourtant elle en était habituée à cette solitude. Elle l’appréciait, l’aimait, habituellement mais pas aujourd’hui. Peut-être était-ce temps mauvais qui lui donnait envie de sentir une présence à côté d’elle ? Ou peut-être juste parce qu’il est impossible de vivre correctement sans quelqu’un avec nous et qu’elle ressentait enfin les effets. Ou peut-être ce n’était rien. Juste une envie passagère qui s’envolerait bien assez tôt. Qu’importe. Elle était dans cette arène pour un but. Un seul et unique qu’elle n’aimait pas mais avait-elle vraiment le choix ? Comme tous les autres. Le choix. Il n’y en a pas. C’est gagner ou perdre. Et perdre ce serait tomber dans les limbes autrement dit : mourir. Oh peut-être pas tous. Mais elle oui. Son maître n’avait pas de pitié pour sa petite louve noire qu’il avait choisit ou plutôt qu’on lui avait choisi. Il ne l’avait pas voulu. Ca aurait été lui, il aurait prit un canidé bien plus dangereux. Restless le savait car malgré toute la haine qu’elle portait vers son haine – et c’était réciproque – les deux êtres vivants étaient reliés. Plus que n’importe quel autre couple dans ce jeu. Elle suppose même qu’à cet instant, il s’impatiente. Il se demande quand elle va se retrouver enfin en confrontation avec d’autre loup. Quand elle va enfin créer de l’action. Quand elle va encore se battre. Se battre. Elle n’en n’a tellement pas envie. Mais encore une fois, avait-elle le choix ? Et la réponse est sans attente un grand non. Le choix n’existe pas. Pas ici. Le choix ce serait choisir entre vivre et mourir. Et la mort qui la voudrait ?

Tems pourrie, temps merdique. Il pleut Un peu. Il y a du vent. Beaucoup. Des bourrasques violentes qui vous ébouriffent le poil, qui vous fait pleurer. La poussière, le sable, volent dans tout les sens s’infiltrant dans les voix oral et nasal. Sa gorge commence à lui piquer et son nez à chatouillait. Elle racle, racle, racle, pour faire disparaître cette douleur. Elle souffle, souffle, souffle, pour se débarrasser de cette gêne. Mais rien à faire. Ca continue. Et continuera jusqu’à que le vent continue de souffler. Et la pluie qui continue de tomber finement mais qui tourne autour de vous et qui gicle contre vous. Sensation désagréable. Elle pousse un soupire, lasse de se débattre. Alors elle laisse doucement la douleur prendre place et essaye de la contrôler, de la maîtriser, de l’apprendre pour qu’elle devienne plus agréable. Pour que la douleur ne soit plus. Ses yeux couleurs ambre parcourent l’horizon et elle constate qu’il est vide. Juste du gris. En haut. A gauche. A droite. Tout droit. Du gris. Il n’y a que le sol qui, couleur beige donne un peu de couleur à ce paysage fade. Pas de vert. Pas de bleu. Juste du beige et du gris.
Lorsqu’une silhouette se dessine plus au moins bien au loin. Donnant un peu de couleur à ce tableau. Donnant un peu de vie. Mais cette silhouette plutôt canine ne rassure pas la noiraude. Bien au contraire. Cette présence signifiait qu’elle allait devoir se battre. A cette pensée, elle imaginait déjà son maître sourire. Heureux que quelque chose allait enfin se passait avec son clone. Ne se décourageant pas, Restless continua sa marche affrontant ce pourquoi elle avait été créée. Divertir. Tuer. Affronter. Mourir.



_________________


Mais je connais la vérité : je la connais à cause des nuits de Froideur. Je sais que le passé vous tirera vers l'arrière et vers le bas, je sais qu'à cause de lui vous traquerez le chuchotis du vent et le charabia des arbres, que vous essaierez de déchiffrer un code, de réunir les pièces de ce qui a été brisé. C'est sans espoir. Le passé n'est rien d'autre qu'un poids mort. Il vous lestera comme une pierre. Laissez-moi vous donner un conseil : si vous entendez le passé vous parler, si vous le sentez planer dans votre dos ou faire courir ses doigts sur votre colonne vertébrale, la meilleure réaction à adopter, la seule, est de prendre vos jambes à votre cou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I am B.L.U.E

Messages : 22
Date d'inscription : 29/10/2012
Age : 21


fiche personnalisée
Nombre de sponsors:
Champ libre:
MessageSujet: Re: farewell - pmr skoll&midnight.   Jeu 1 Nov - 19:58

Je ne savais pas bien quoi faire aujourd'hui. Le jeu commençait et on me lança, comme les autres participants canins, dans l'arène pour commencer les combats. Mordre, griffer, attaquer... Blesser ou être blessé. Tout ça pour faire plaisir à une population d'humains. Je me demandais pourquoi ils aimaient nous voir souffrir et nous entretuer. Je n'avais jamais fait du mal à un humain mais eux n'attendaient que ça. Comme c'était étrange. Franchement, je n'arrivais pas à comprendre. Ma petite maitresse ne m'avait jamais habitué à ce genre de traitement ou de tradition. C'était plutôt atelier dinette le matin et jeu de balle dans les jardins du domaine l'après-midi. De temps à autre, on regardait la télévision, quand il pleuvait dehors. J'avais découvert ce jeu télévisé un soir, lorsque le Maître zappait et tombait par hasard sur ce programme. Ma petite maitresse ne voulait pas que je regarde trop. Hati lui, passait des soirées devant la télé à contempler la violence des affrontements entre les participants. Quelle ironie, nous voilà plongés dans le jeu que je n'avais pas le droit de regarder...

Je m'étais mis en route sans savoir réellement où aller. Il me fallait déjà réussir à me repérer dans cette arène où j'allais bientôt me battre pour sauver l'industrie familiale qui chutait considérablement. Mais il demeurait un problème plutôt gênant pour la suite des évènements. Je n'avais jamais cherché à nuire à qui que ce soit depuis le début de mon existence. Je savais me défendre mais je n'étais pas traité comme un animal de combat. Je brutalisais juste le très vilain chat du quartier voisin mais rien de plus. Le temps humide et froid ne m'aidait pas à m'orienter. Plus j'avançais et plus je me disais que ma vie prenait un tournent et que j'allais devoir la défendre à chaque instant. Surtout en attendant que Hati sorte de la clinique. Le pauvre avait attrapé un virus et sera guéri d'ici quelques jours. Mais en attendant, je devais agir seul.

Soudain, j'aperçus une silhouette. Je priai pour que ce ne soit pas un autre loup et pour que je n'eus pas à me battre aussi tôt. Mais la pluie me laissa voir un de mes congénères, sûrement une femelle. J'inspirai un grand coup et m'approchai, prudent de mon futur adversaire. Je redressai la queue, prêt à un éventuel assaut. Je me postai face à cette louve au pelage noir en gardant ma queue relevé.


- Je crois que nous devons nous battre, dis-je en baissant un peu les oreilles.

J'attendis sa réaction, toujours en position pour riposter face à une attaque.

_________________

S.K.O.L.L
Blue Eyes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

farewell - pmr skoll&midnight.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Midnight Sun
» midnight blue
» Midnight Secretary
» Midnight frost!
» Final Breakout Farewell (2010)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CONTINENT PREMIER | AMERIQUE DU NORD. :: CANYON-